Pourquoi vous ne mettez pas vos impulsions en pratique

A bien y penser, nous vivons une ère véritablement exceptionnelle; l’ère de l’information.  Quel que soit ce que vous souhaitez savoir, apprendre ou accomplir dans votre vie, perdre du poids, lancer un business, commencer une œuvre de charité etc…il vous suffit simplement d’aller sur Internet et de lancer une recherche sur Google et vous êtes garantis de trouver au moins un millier de sources crédibles vous détaillant pas-à-pas comment réaliser votre objectif. Cette information est disponible sous forme de livres, tutoriels, vidéos, podcasts etc…gratuitement ou moyennant une somme négligeable. 

Pourtant, malgré cette abondance de connaissances et d’informations, des millions de personnes continuent d’avoir un sérieux mal à réaliser leurs objectifs. Pourquoi ? 

La réponse est à la fois simple et perturbante : notre mécanisme interne d’auto-rationalisation. 

C’est une espèce d’automatisme que nous développons au fil de notre croissance et qui nous permet de mieux digérer les choses qui perturbent notre façon habituelle d’être ou de penser. 

Pour mieux comprendre ce concept, imaginez que vous avez eu une soirée mouvementée avec des amis; vous vous êtes tellement bien amuser que vous n’ayez pas vu passer l’heure, mais vous n’oubliez pas que très tôt lendemain vous avez une réunion importante au boulot pour laquelle vous devez vous préparer. Vers 2 heures du matin, la soirée prend enfin fin et vous allez vous coucher en vous promettant de vous réveiller à 6 heures pour préparer votre réunion.  A 6h comme prévu, votre réveil sonne. Que faites-vous ? Vous appuyez sur le bouton d’arrêt d’urgence, en vous disant  « ce n’est pas bien grave si je dors encore 30 min ; de toutes les façons si je ne dors pas bien, je risque de m’endormir pendant la réunion ». 

A ce moment précis c’est votre mécanisme d’auto-rationalisation qui prend le relais ! Votre cerveau s’efforce de rationaliser un comportement que vous savez pourtant être mauvais, afin de vous permettre de vivre avec sans trop de regrets. 

La même chose se passe dans la poursuite d’objectifs plus importants. Le mécanisme d’auto-rationalisation se déclenche à chaque fois que nous devons poser des actes qui nous forcent à sortir de notre zone de confort. C’est une alarme interne qui se déclenche pour nous signaler que nous sommes en train de sortir de la zone de confort et qu’il faut y retourner immédiatement. Et vous savez quoi ? la plupart d’entre nous y retournent. 

Le pire est que le mécanisme d’auto-rationalisation ne s’arrête jamais ; en fait, il fait partie de notre structure interne et ne peut donc être arrêté. Même après que nous l’ayons outrepassé la première fois, il continue d’essayer de nous ramener dans la zone de confort. 

Que faire alors ? 

1. Réalisez que l’auto-rationalisation fait partie du processus. Si vous avez déjà essayé un jour de perdre du poids, vous avez sans doute déjà entendu ces voix à l’intérieur de vous qui vous disent qu’un morceau de gâteau en passant n’est pas si mal ; que ce n’est pas si grave si vous sautez un jour de sport etc. Lorsque vous vous embarquez dans un projet qui va vous forcer hors de votre zone de confort, anticipez ce processus d’auto-rationalisation et préparez-vous mentalement à poursuivre votre objectif en dépit de celui-ci. Selon une étude réalisée à l’Université de San Diego, Californie, la quantité d’énergie requise pour vous permettre de poursuivre un objectif hors de votre zone de confort est la même que celle dont vous avez besoin pour vous forcer hors du lit lorsque votre réveiller sonne. Alors en guise d’exercice, commencez à pratiquer de vous lever sans délai au moment où votre réveil sonne.

2. Soyez votre propre parent. Tout au long du processus de réalisation de votre objectif, vous devez jouer le rôle de parent pour vous-même. Le rôle d’un parent est de s’assurer que ses enfants font ces choses qu’ils n’aiment pas faire bien qu’elles soient bonnes pour eux comme brosser ses dents régulièrement, manger ses légumes, faire ses devoirs etc. Vous devez agir de même avec vous-même. Sachez reconnaitre le mécanisme d’auto-rationalisme au moment où il se déclenche et faites ce que vous avez à faire quand même. 

3. Traitez chaque objectif comme non-optionnel. L’une des meilleures façons d’outrepasser l’auto-rationalisation est de considérer vos objectifs non-optionnels. Associez la réalisation de ces derniers à un sentiment de satisfaction immense et leur non-réalisation à quelque chose de profondément détrimental. C’est ce que les psychologues appellent le renforcement positif ou négatif. C’est le fait d’augmenter la probabilité d’un individu à accomplir une chose en y ajoutant un stimulus (ou récompense) ou en associant la non-réalisation de cette chose à une conséquence négative. Les éducateurs et spécialistes des ressources humaines utilisent cette méthode depuis des siècles et la même chose peut être faite au niveau individuel. Par exemple, beaucoup de personnes préfèreraient ne pas aller au boulot, mais elles y vont tout de même, car elles savent que ne pas y aller les mettrait à risque de perdre cet emploi et donc de se retrouver sans source de revenu. Le fait de ne pas aller au travail est donc associé au sentiment négatif de se retrouver dans la pauvreté ; aller au travail est donc non-optionnel. 

4. Observez la règle des 5 seconds. Le mécanisme d’auto-rationalisation intervient dans les 5 secondes qui suivent le moment où vous avez l’impulsion ou l’inspiration de faire quelque chose en-dehors de votre zone de confort. Cela signifie que si vous ne posez pas d’actes concrets dans les 5 secondes, il est fort probable que vous ne mettiez jamais cette impulsion en pratique. Alors apprenez à être impulsifs, même si cela signifie simplement noter l’idée que vous avez eue ou l’écrire dans votre agenda etc. apprenez à marier vos impulsions à des actes concrets et vous verrez que très vite, cela transformera votre attitude générale face à vos objectifs. 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/sijevous/public_html/wp-includes/functions.php on line 4556